Sélectionner une page

L’agriculture est indispensable à la souveraineté de notre pays et à l’identité de notre région. Bétonner
ou bitumer nos terres agricoles, c’est sacrifier notre avenir et celui de nos enfants !
L’artificialisation des terres est un changement d’affectation du foncier par l’homme : il s’agit d’espaces
naturels, forestiers ou agricoles, urbanisés par l’homme pour des besoins économiques ou sociaux.
Cette artificialisation des terres se fait le plus souvent aux dépens des meilleures terres agricoles, en
plaines ou le long des fleuves. Ce phénomène fait disparaître l’équivalent de la surface d’un
département en terres agricoles tous les dix ans ! Dans le même temps, les friches commerciales et
industrielles se multiplient aux abords des villes. C’est en priorité vers ces espaces dégradés que devrait
être dirigée l’extension des zones urbaines, péri-urbaines et commerciales.
Les riches terres alsaciennes ont massivement servi à l’agrandissement des villes et de leurs banlieues,
ainsi qu’au développement d’un réseau autoroutier très dense. A une époque où tout le monde se
réclame de l’écologie, rien n’est fait pour arrêter ce gaspillage irréversible.
Sur le canton de Wissembourg, deux projets vont détruire à eux seuls 58 hectares de terres agricoles.
Le premier projet concerne la création d’un méthanisateur sur une superficie de 4 hectares. Le second
est lié à la création d’une zone d’activités de 54 hectares censée accueillir un pôle logistique avec des
sociétés allemandes. Ces deux projets sont rejetés tant par la population que par le monde agricole.
Nous devons changer notre manière d’aménager notre territoire et sortir du schéma traditionnel, des
grandes zones commerciales en dehors des villes. Il faudra prendre en compte ce problème dans
l’avenir, notamment dans les futurs aménagements. Le recul des terres agricoles est un sujet qui nous
concerne tous, acteurs ou non du secteur.
Pérenniser la destination de ces terres afin qu’une nouvelle génération d’agriculteurs puisse s’y
installer est un enjeu majeur que nous défendons avec le Rassemblement National, pour une
agriculture locale, de proximité, soucieuse de l’environnement et du bien-être animal !

Christophe HEYD
Responsable du Canton de Wissembourg
Candidat aux élections départementales

Partager