Sélectionner une page

Nous apprenons dans Le Monde (21 novembre 2019) que la France est devenue le « 1er pays d’Europe pour le nombre de demandes d’asile ». Christophe Castaner, qui venait inaugurer le Marché de Noël de Strasbourg ce 22 novembre, considère qu’il s’agit d’une « anomalie statistique ».

 

Si, comme l’indique l’article, « au plus fort de la crise (syrienne), la France enregistrait 80.075 demandes », c’est aujourd’hui 120.900 demandes qui ont été déposées, en constante augmentation !

 

Ces chiffres alarmants ne sont que le résultat logique des politiques menées par nos gouvernants : PUMA et CMU complémentaire, aides sociales, attribution de logements, facilités de transport, scolarisation gratuite des enfants, élargissement du regroupement familial… sans compter les difficultés hallucinantes que rencontrent les agents chargés de traiter les dossiers !

 

Une part importante des demandeurs d’asile viennent en France, après avoir échoué chez nos voisins … ce qui montre bien que ce n’est pas l’amour de la France qui les attire ! Et moins d’un tiers d’entre elles sont acceptées, illustrant bien que l’utilisation de cette procédure est largement dévoyée.

 

Une réponse ferme et responsable est maintenant indispensable :

– La suppression des pompes aspirantes de l’immigration,

– Le dépôt des demandes d’asile auprès de nos consulats situés dans les pays de départ,

– La suppression des subventions aux associations pro-migrants que l’Etat charge lui-même d’accompagner les migrants et demandeurs d’asile tout en disant vouloir lutter contre l’immigration irrégulière,

– La réduction drastique de la durée de traitement des dossiers,

– L’application effective des Obligations de Quitter le Territoire Français (12% aujourd’hui !)

 

Hombeline du Parc, Conseillère Régionale d’Alsace.