Sélectionner une page

Schnersheim sous la pression immobilière

Aujourd’hui, le patrimoine alsacien subit des atteintes  de toute part, en plus de celle de la loi Elan et de son fameux article 15, on peut mettre en cause la pression immobilière.

En effet la pression foncière pousse les promoteurs immobiliers à chercher des terrains en dehors des villes, les corps de fermes abandonnés  dans les villages ruraux deviennent  leurs cibles privilégiées. Ce phénomène est d’autant visible en zone rurale car les immeubles se construisent de plus en plus  dans nos villages, ces derniers perdent de leur authenticité et prennent l’aspect de vulgaires quartiers de ville.

Les maires des villages  ruraux sont en première ligne face à ce phénomène. Si le PLU ou d’autres réglèments d’urbanisme peuvent protéger le patrimoine des promoteurs immobiliers, les maires sont tout de meme démunis face à ce phénomène. Souvent, Ils signent les permis de construire sous la pression des promoteurs immobiliers et de la doctrine officielle du « dynamisme urbain » prétexte à un nombre croissant de destructions.

A Schnersheim, un projet immobilier fait polémique: Un immeuble devrait etre construit à la place d’un corps de ferme, en plein  centre du village.

Si il apparait dans le permis de construire que la maison est préservée le reste du projet est demesuré par rapport au cadre environnant et ne s’intégrera jamais dans le paysage urbain local, d’ailleurs, l’avis de l’architecte des bâtiments de france bien que consultatif le souligne.

Plutôt que d’organiser des loteries du patrimoine il est grand temps que nos élus et notre gouvernement s’engagent sérieusement pour une réelle préservation de notre cadre de vie local sur le long terme car c’est un devoir de protéger l’héritage culturel et architectural que nous léguerons à nos enfants et aux générations futures.

Au RN67, nous dénonçons cette pression immobilière qui dénature nos villages et nous rappelons tout notre soutien aux maires ruraux

Christophe Heyd, référent patrimoine RN67.