Sélectionner une page

Mardi soir notre capitale alsacienne a été meurtrie par le terrorisme, une fois de plus l’auteur est fiché S, une fois de plus le spectre de l’Islam radical se dessine derrière cet acte barbare suite auquel plusieurs personnes ont perdu la vie et d’autres sont gravement blessées.

Nos pensées vont bien entendu vers les victimes et leurs familles ainsi que vers les personnels soignants et de sécurité qui déjà durement éprouvées font preuve d’un courage et d’une abnégation exemplaires.

L’horreur fait cependant place à l’indignation en écoutant les propos de Fabienne Keller et du maire PS de Strasbourg Roland Ries pour qui le dispositif de sécurité du marché de Noël est parfaitement adéquat, plus grave, selon eux l’acte odieux de mardi soir relève plus de la fatalité que d’une défaillance de la sécurité.

Que dire également de Robert Herrmann adjoint au maire de Strasbourg en charge de la sécurité qui déclare ce midi sur France Info: « La démocratie autorise une part de porosité »

Certains problèmes liés à la protection de nos concitoyens doivent pourtant être évoqués:

-Tous les strasbourgeois ont constaté cette année la disparition des fouilles systématiques des manteaux et des sacs aux abords du marché de Noel qui rappelons-le attire plus de 4 millions de touristes chaque année alors que la menace terroriste est au plus haut.

-Cet été la police municipale de Strasbourg a déposé plusieurs préavis de grèves pour alerter la municipalité sur le manque de moyens et d’effectifs rien n’a été fait pour donner suite à leurs revendications.

– La plupart des effectifs de police et CRS étant mobilisés sur Paris la sécurité en cette période de Noel est assurée par une seule compagnie de CRS de Metz dont les conditions de travail sont éreintantes.

La municipalité et les autorités se doivent par décence et par respect pour les victimes de cette tuerie ignoble de sortir la tête du sable et d’assumer enfin leurs responsabilités devant les français.

Tous les fichés S pour radicalisme islamiste doivent être présentés devant les tribunaux et jugés pour intelligence avec l’ennemi afin qu’il ne puisse plus semer la mort et la terreur dans nos villes.

 

Thibault Gond-Manteaux,

Délégué départemental RN67