Sélectionner une page

Le Premier ministre vient de sonner la fin de la récréation. Il n’ y aura donc pas d’Alsace, mais une Collectivité européenne d’Alsace.
Le nom de cette collectivité qui n’est répertorié dans aucun manuel de droit administratif ou
constitutionnel est important. Voilà encore une entité abstraite, sans racines, comme le Grand Est, le
tout saupoudré d’idéologie européiste si déplaisante.
On donne ici un bretzel à ronger aux cigognes naïves et quelques menues compétences, sous la
haute autorité du Grand Est et cela dans un délai fort long, 2021 !
Les cris de joie des présidents LR des Conseils Départementaux, les courbettes des élus d’Agir, dans
les salons dorés de la République ne suffisent pas à camoufler la vérité : l’Alsace a une fois de plus
été méprisée. Le silence de certains élus LR est à peine plus sincère, mais en dit long.
L’opposition des supposés régionalistes doit apparaître comme feinte, car notons que le seul souci
d’Unser Land n’est pas de défendre les intérêts légitimes des Alsaciens, mais de détacher l’Alsace de
la France.
Rappelons par ailleurs que cette déclaration commune publiée par Matignon est une nouvelle et
dangereuse illustration du contournement du peuple et de sa souveraineté, rendu possible par
l’action conjuguée de la droite et de la gauche qui en 2014 s’entendaient pour supprimer la
consultation obligatoire des électeurs en cas de modification des limites des régions et des
départements ainsi qu’en cas de fusion.
Une fois encore, cette réforme est adoptée dans le dos des Alsaciens, une humiliation
supplémentaire que nous dénonçons vigoureusement.
Aux prochaines élections européennes puis locales et régionales, les électeurs devront comprendre
les enjeux posés par Emmanuel Macron : le mondialisme et la concurrence sauvage que nous
combattons avec force contre l’identité, et les vraies régions de France que nous défendons avec
conviction.
Dans les cœurs et dans les institutions, seul le Rassemblement National rendra l’Alsace aux Alsaciens !


Virginie Joron; Thibault Gond; Julia Abraham; Jean-Claude Bader; Laurent Gnaedig; Hombeline du Parc