Sélectionner une page
Vers la fin de la démocratie en France, le pouvoir aux abois ne recule devant rien.
Le rassemblement National est très sérieusement attaqué et même menacé de disparition suite à la mise sous séquestre des dotations publiques qui devaient pourtant nous être versées après les législatives de 2017.
On nous sert comme prétexte l’affaire en cours d’instruction dite « des assistants parlementaires », en quoi cette querelle judiciaire devrait elle remettre en cause le droit des partis politiques français aux financements publics garants du fonctionnement même de notre démocratie ?
Alors que le Modem et la France Insoumise sont impliqués dans des affaires similaires, ces partis ont manifestement perçu leurs dotations publiques conformément à notre constitution.
Devant une telle injustice, force est de constater que cette atteinte à notre mouvement et à notre démocratie est orchestrée par deux juges d’instruction politisés dont le seul but est d’abattre le premier parti d’opposition en France.
Comme de nombreuse fédérations le compte bancaire du RN67 à été fermé arbitrairement en mars 2018 sans aucune possibilité de recours, aujourd’hui c’est notre mouvement tout entier qui est  menacé de cessation de paiement et donc de mort politique.
Nous appelons tous les français à la résistance pour faire survivre la démocratie et la pluralité politique en France, nous exigeons la fin des persécutions et le retour à un traitement juste et équitable des partis dans notre pays comme le veut la constitution.
Thibault Gond-Manteaux
Délégué départemental RN67